Gmail Sponsored Promotions : les emails sur écoute
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0

La réception radio n’était pas top. Deux voix me parvenaient tant bien que mal. « Gmail sponsored promotions… adwords.. » Hum apparemment l’ami google était le centre de la conversation… J’avais réussi à placer un micro dans la chambre d’hôtel de ce type commandité par l’agence Ad’s Up. Le client qu’il recevait aujourd’hui voulait dépasser les contrées de la vie privée. Notre homme lui proposait donc du lourd, du concentré de Google à la sauce Gmail sponsored promotions (GSP).

Le péché capital de Google

J’avais lu dans un de mes rapports que le fantasme inavoué de GG était de retourner « google », en 1ère position sur la requête « pertinence ». Chimère disaient certains. En attendant, pour alimenter le marché juteux du search, la plaque tournante de cette pertinence passait par le mot-clé. Il était l’arme de destruction massive pour pénétrer le cerveau du consommateur.

La Don’t Be Evil Team avait mis au point des stratagèmes pour infiltrer les pensées des internautes. Elle s’était rapprochée de la bande à Cookies pour placer des mouchards ; tout était passé au crible : historique des recherches, de navigation, partage sur les réseaux sociaux…
Une des sources qui était encore peu exploitée jusque-là était le mail. C’était sans compter sur Gmail Sponsored Promotions…

Mise à l’écoute du courrier électronique

Google gagnait ses élections grâce à ses campagnes Adwords. Ce filon lui rapportait des milliards. Pour continuer à régner en bon baron, les nouveautés en termes de fonctionnalités pétillaient comme les bulles d’un Ruinart aux saveurs d’extensions d’annonce, remarketing et donc récemment Gmail Sponsored Promotions. L’idée avec GSP était simple. L’internaute recevait et envoyait des courriers électroniques. En consultant le contenu de ce courriel, Google interceptait des mots-clés. Autrement dit GG lisait vos mails et captait les mots sensibles.

De l’autre côté, l’annonceur avait créé sa campagne Gmail Sponsored Promotions avec, comme dans Adwords, une liste de mots et expression-clés. Il avait pris le soin de composer également un emailing (l’équivalent des annonces). Le deal était simple, si un de ses mots-clés matchait avec le contenu d’un courriel d’un abonné Gmail, celui-ci était susceptible de recevoir un mailing de l’annonceur. Le poison allait se loger dans l’onglet Promotion. L’annonceur versait ensuite le cash à Google pour tout email ouvert.

Images d’archives

J’avais cherché à coffrer GSP. Pour cela, il fallait que je sache à quoi il ressemble, j’ai réussi à le piéger.

Etape 1 : je me suis envoyé 3 emails avec les mots-clés assurance voyage

Emails envoyés entre mes courriers electroniques

Emails envoyés entre mes boîtes email

 

Etape 2 : j’ai attendu et collecté les donnés

Annonce Gmail Sponsored Promotions dans l'onglet promotion

Aperçu des annonces dans l’onglet Promotion

April Assurance, email de promotion

Emailing sponsorisé de l’assurance April

On notera les différents formats

Annonce Gmail Sponsored Promotions dans Promotion

Les différents formats

Et la privacy dans tout ça ?

Au lieu de « confidentiel » mon rapport aurait dû être floqué « Big brother ». J’avais été naïf quand j’avais découvert l’onglet Promotion. J’aurai dû me douter que comme aux échecs Google avait un coup d’avance. Donner un doigt en triant les emails pour moi. Voler un bras en me refourgant les annonces. Mes communications mail étaient sur écoute en toute impunité.
En 1993, les poursuites contre Phil Zimmermann, ouvrirent le débat sur le cryptage des contenus pour protéger les individus. On reprochait au créateur de Pretty Good Privacy, d’offrir la possibilité à tout un chacun de chiffrer ses messages numériques ; ce qui profiterait aux malfrats. Les intentions du bonhomme étaient bonnes, il avait pour idée d’éviter ce type de « dérives commerciales ». Mais bon, nous étions sur les côtes de Google depuis si longtemps qu’on savait qu’il en était pas à son premier hold. Un certain « not provided » était également censé protéger les données individuelles des utilisateurs hein…

Il restait toutefois deux alternatives pour échapper au mouchards :

  • La technique de l’Autruche : désactiver l’onglet promotion
  • La méthode Colt 38 : quitter le réseau Gmail

Nous recherchons des témoignages, sous couvert d’anonymat, de personnes ayant vu passé ou ayant dealé avec GSP.

Sources :
Conférence de l’agence Ads’up sur les nouveaux outils d’Adwords au salon du e-commerce 2014 http://www.ecommerceparis.com/

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0