Enquête 5 : le linkbuilding en 2015
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Share on LinkedIn1Pin on Pinterest1

Il faisait un froid de Penguin mais la magie de Noël créait des liens entre les gens. C’était la période préférée des référenceurs pour faire un bilan SEO 2014 et donner leurs prévisions pour 2015. Le journal de ce matin parlait de linkbuilding et de prophétie de stratégie de liens pour 2015.

« Le netlinking c’était mieux avant »

C’était le titre de l’article du jour. Sûrement un nostalgique des temps où le réseau Google était désorganisé. Pour l’infiltrer il suffisait d’avoir du cash et d’acheter des liens auprès de barons de sites trustés. Il y avait à cette époque des ripoux de partout. Ils voulaient tous leur part du gâteau et négociaient les backlinks pour arrondir les fins de mois. Côté SEO, ils étaient les rois du monde, leurs clients jubilaient et leurs faisaient profiter des dollars qui tombaient de leur business. Google était débordé, son gang était complètement gangrené de spammeurs qui ne buvaient que du pur jus PR 5. Seulement voilà, lorsqu’on est équipé d’un Thomson 1928A1, il est facile de reprendre les choses en main.

SEO : Où trouver des liens en 2015Linkbuilding 2012-2014

Ça sonnait comme le titre d’un film, on pouvait plutôt l’assimiler à la plus grande période de dépression du référencement naturel. La mitraillette de Penguin n’avait épargné personne en 2012. Elle a continué à faire des ravages les années suivantes. Les référenceurs se réveillaient avec des sueurs froides. D’autres ne dormaient que d’un œil de peur que la pénalité vienne les faucher durant leur sommeil. Le clan Google avait repris ses droits. Des mini rébellions s’orchestraient, on prônait par exemple le guestblogging pour essayer de refourguer du lien. Hélas, l’ombre d’un Matt Cutt suffisait à renvoyer le SEO chez maman. Vint alors la période de la reconversion. Le grand nettoyage à coup de désaveu de liens, de désoptimisation des ancres; les référenceurs sniffaient de l’optimisation on-site à plein nez.

Un léger parfum de liens en 2015

On rigolait moins à présent quand on évoquait des signaux venues du petit oiseau Twitter. Le black hat SMO n’étant pas encore à son apogée, les signaux sociaux pouvaient servir de prochaines armes pour les téméraires. Des liens provenant de vrais-faux comptes. Encore fallait-il que ce type de liens prenne du galon chez Google. Peut-être était-ce déjà le cas. Peut-être aussi que l’analyse du champ de bataille allait voir le jour. En 2015, les mecs regarderaient davantage autour d’eux avant d’arroser. Un léger parfum de liens, juste ce qu’il fallait. Et ce mec qu’on appelait Christian le matérialisait. Le goût du lien en 2015 se voudrait plus épuré aussi. Encore moins d’exact match, toujours plus de désaveu. Bref un retour aux fondamentaux signait le journaliste.

Je refermais mon journal un peu déboussolé; il m’avait toujours semblé qu’en netlinking les annuaires et les CP étaient justement des fondamentaux…

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Share on LinkedIn1Pin on Pinterest1